Liens

 

cigogne

La Cigogne

C’était peine perdue de chercher à trouver un autre nom pour notre nouvelle maison paroissiale ... Car cette demeure est connue et repérée ainsi depuis plus de 50 ans ! Il y a peu on allait à Charrier, nous allons désormais à la Cigogne ! La Cigogne, oiseau de bon augure, son retour correspond au réveil de la nature. Dressée immobile et souvent solitaire sur un seul pied, elle est aussi symbole de contemplation. Une croyance voudrait même qu’elle ait volé autour de Jésus lors de sa crucifixion, devenant ainsi symbole de résurrection, de régénération, annonciatrice d’une future naissance... Et chaque année l’oiseau stationne au Pays foyen, se rendant vers l’Alsace ou en s’installant dans les marais de notre estuaire.

Certains réclamaient un nom religieux ... cette maison sera ce que notre communauté en fera : religieuse elle sera lorsqu’elle participera à accueillir et relier les personnes dans l’esprit de l’Évangile, lorsqu’elle accomplira sa mission d’espace de découverte, de travail, de partage, d’enseignement de la Parole, dans l’Esprit-Saint, formant ainsi des témoins de l’amour de Dieu parce qu’ils la vivent humblement ! Espace de prière aussi, de détente spirituelle, et de repos dans son beau parc, pouvant accueillir les groupes de toutes générations : Maison au service de la pastorale et donc de l’annonce de la Bonne Nouvelle du Christ. Voilà donc ce qui sera religieux, ce qui sera béni : son nom sera alors celui du Seigneur, de qui nous nous recevons !

Cependant je ne saurai jamais assez insister : si cette maison, et donc notre communauté, doit être vivante, elle a besoin de la participation de tous ! Il est dors et déjà indispensable et urgent de trouver des animateurs de catéchèse, des visiteurs, etc. des donneurs de temps ! Sinon nous la rendrons inutile, et coûteux tous nos moyens matériels !

Je termine donc cet édito avec un APPEL (vigoureux et confiant, quoiqu’inquiet !) : vous, toi, qui le lisez, qui le lis, vous sentez-vous, te sens-tu concerné ? Oui ? Non ? Ne sait pas ? A semer trop peu, dit l’Apôtre Paul (2Co 9,6) on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement. Chacun doit donner comme il a décidé dans son coeur, sans regret et sans contrainte ; car Dieu aime celui qui donne joyeusement.

Hugues Walser, prêtre en Pays-foyen Gironde

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b