Accueil du site > Prière et partage > Célébration > 11 JUILLET : FETE DE SAINT BENOIT, PATRON DE L’EUROPE

11 JUILLET : FETE DE SAINT BENOIT, PATRON DE L’EUROPE

8 juillet 2013 par Marie-Simone

BENOIT veut dire "béni" (benedictus). L’antienne de la messe du jour s’applique bien à lui, tandis que celle de la communion évoque le fondement de toute vie consacrée, les Béatitudes.
Les trois oraisons, qui s’inspirent de la règle monastique, rappellent l’enseignement du "maître spirituel" qu’est saint Benoït : il a voulu fonder une école où l’on apprendrait à "servir le Seigneur" en "ne préférant rien à l’amour de Dieu" et en marchant "d’un coeur libre sur le chemin de ses commandements".
Il a fait de la concorde fraternelle et de la paix, l’âme de toute vie de communauté, insistant par-dessus tout sur le service de Dieu dans la prière, le travail et la disponibilité envers les frères, en qui on doit toujours "découvrir le Christ".

 

En dehors de la règle qui fournit ainsi sa trame à la liturgie du jour, retenons quelques points assurés de la biographie de saint Benoït : il naquit à Nursie, en Ombrie, vers 480. Après avoir étudié à Rome, voulant rompre avec le monde, il se retira dans une grotte à Subiaco. Mais, devant l’hostilité de certains moines d’alentour, il gagna la Campanie et s’établit au mont Cassin*, d’où devaient rayonner sa sainteté et se répandre sa règle. Il y mourut le 21 mars 547**.

Dès le VIIème siècle, on célébrait sa mémoire le 11 juillet. C’est le jour qui a été retenu au calendrier romain pour fêter le père des moines d’Occident, qui est aussi le patron de l’Europe (1964).

 

* c’est là où le rencontrait, une fois l’an, sa soeur jumelle Scholastique, religieuse également.

**on le fête aussi le 21 mars, et certains dictons régionaux le citent au printemps.

 

Prions Saint Benoît  : (prière de l’abbaye de Saint-Benoît sur Loire)

Benoît de Nursie, de Subiaco et du mont Cassin,
toi qui n’es pas seulement parton privilégié de l’Europe,
mais Père de l’Eglise, nous venons técouter,.
Clarifie notre regard.
Comme toi, nous sommes selon ton expression,
"des chercheurs de Dieu".

Benoît, apprends-nous le retour au coeur,
apprends à chaque église domestique,
à chaque famille, à avoir son lieu de beauté,
son lieu liturgique où l’on n’a que regard sur l’autre,
où l’on est l’homme du dedans,

car Dieu seul qui nous habite, nous suffit.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b