Accueil du site > Archives > Diaconia > Diaconia - L’aveugle Bartimée - groupe de réflexion du 16 octobre

Diaconia - L’aveugle Bartimée - groupe de réflexion du 16 octobre

17 octobre 2013 par Brigitte

Fiche Parole N° 8 (cf site national Diaconia)

Evangile selon St Marc, chapitre 10, versets 46 à 52

 

Jésus et les disciples arrivent à Jéricho. Comme Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une assez grande foule, l’aveugle Bartimée, fils de Timée, était assis au bord du chemin en train de mendier. Apprenant que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : ‘’Fils de David, Jésus, aie pitié de moi !’’ Beaucoup le rabrouaient pour qu’il se taise, mais lui criait de plus belle : ‘’Fils de David, aie pitié de moi !’’Jésus s’arrêta et dit ‘’Appelez-le.’’On appelle l’aveugle, on lui dit : ‘’Confiance, lève-toi, il t’appelle.’’Rejetant son manteau, il se leva d’un bond et il vint vers Jésus. S’adressant à lui, Jésus dit : ‘’Que veux-tu que je fasse pour toi ?’’. L’aveugle lui répondit : ’Rabbouni, que je retrouve la vue !’’

Jésus dit : ‘’Va, ta foi t’a sauvé.’’

Aussitôt il retrouva la vue et il suivait Jésus sur le chemin.

*************************

Lire ce passage à haute voix.

Prendre quelques minutes de silence pour accueillir cette Parole et la laisser descendre dans son cœur. Se rendre disponible à la présence de Dieu.

Pour aider à partager :

Dans ce texte d’évangile, quels sont les personnages ?

Quelles sont les attitudes et les paroles de Bartimée ? de ceux qui entourent Jésus ? Quelles sont les attitudes et les paroles de Jésus ?

Qu’est-ce qui m’interroge ? Qu’est-ce qui me touche ?

Comment les attitudes de Bartimée rejoignent ma propre expérience de vie ?

Quels cris j’ai pu entendre et/ou lancer ?

Quels appels à la confiance j’ai pu entendre et aussi exprimer ?

Qu’est-ce que cela nous dit des fragilités dans notre vie, pour moi, pour les autres ? Quelles sont les solidarités, les attentions fraternelles vécues

 Voici le fruit de nos réflexions :

 Dans l’évangile :

- Bartimée est assis sur le bord du chemin, il est exclu. Le handicap à cette époque est considéré comme un péché. Il ne s’assume pas puisqu’il mendie.

- Il n’y a pas de colère contre sa vie, contre son handicap, il est passif.

- Il crie vers Jésus ; Il prend conscience et avoue « son péché » devant les autres, il crie « que je retrouve la vue ». Dans un premier temps, Jésus rempli d’amour et de compassion accueille simplement la demande, avant d’y répondre favorablement.

- « Va ta foi t’a sauvé », ce n’est pas Bartimée qui se sauve lui-même. Il est sauvé par Jésus et par le fait de croire qu’il a suffisamment de force en lui pour pouvoir parvenir à une « guérison ». N’est-ce pas le chemin personnel de tous, chemin de foi ?

- "Va", signe de liberté (fais par toi-même, tu en es capable, c’est l’appel à grandir, à se sentir responsable) et nous avons toujours le choix de dire oui ou non.

- Son manteau : c’est tout ce qu’il possède, c’est sa maison, sa seconde peau ….il s’en dépouille.

Dans nos vies

- « Que veux-tu que je fasse pour toi  » et Toi Seigneur « qu’attends-tu de moi ? » je me sens aveugle et quand je crie, tu me réponds mais toujours quand je ne m’y attends pas.

- Bartimée reconnaît Jésus (il sait déjà qu’Il peut le sauver) il crie, bondit, rejette (ce qui fait sa vie, ses biens) et aussitôt va suivre Jésus … oui je reconnais Jésus, je crie parfois… mais bondir, tout rejeter pour le suivre, je ne suis pas sûr(e)…

- ce texte est signe d’Espérance  ; Nous ne pouvons pas arrêter les injustices, la faim dans le monde, la pauvreté d’un seul coup (d’un seul bond) mais dans nos vies chacun à sa manière nous pouvons contribuer au changement, nous pouvons croire à un jour nouveau, à un monde meilleur.

- se reconnaître pécheur en toute humilité et demander grâce pour être renouveler par le Christ, c’est ce que nous vivons dans l’Eucharistie, à chaque messe.

- en étant au contact de personnes dans la précarité, nous sommes parfois étonnés de leur réponse à cette question : que voulez-vous ? c’est parfois plus fort que le côté matériel.

- Jésus nous enseigne sur lui-même dans sa façon d’agir : beaucoup faisaient taire Bartimée. Jésus n’appelle pas directement Bartimée, Il demande aux autres (foule, disciples ) «  appelez-le », donc sur son ordre,"les autres" appellent Bartimée et lui disent en plus : « confiance, il t’appelle » changement de regard, d’attitude…

- les ténèbres, le noir, représentent la peur : peur des autres, peur d’agir, Jésus aujourd’hui tu me dis : «  Lève-toi, tu m’appelles » oui, Seigneur je veux te dire que je suis là, j’accepte de franchir les barrières mais donne-moi la force et le courage.

  • Éclaire-nous, fais grandir la foi dans le monde pour qu’il y ait plus de fraternité, plus d’humanité, que Ta Lumière soit en nous, toute entière au coeur de nos vies.

 Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ?

Chant MP 26 92 6 Servel /Jacob/ADF

Le saviez-vous ? Dans la prière : « Notre père » nous ne dirons plus : « ne nous soumets pas à la tentation mais « ne nous laisse pas entrer en tentation »

Nous avons échangé sur cette phrase qui finalement nous pose question…ce sera peut-être l’objet d’un autre débat !

Prochaine rencontre le : 20 novembre à 20h15

au presbytère de Sainte Foy la grande

Visite de Marie à Elisabeth

"Se rendre disponible pour recevoir et donner"

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b