Accueil du site > Archives > Pâques et Carême 2015 > Conférence sur le pardon par Philippe Dautais

Conférence sur le pardon par Philippe Dautais

29 mars 2015 par Joël

Le pardon est un accès au Royaume des cieux. En Christ nous sommes pardonnés par avance. Si on avait conscience d’être déjà pardonnés, il y a des choses qu’on ne ferait pas.

Le chemin du pardon va rimer avec vérité. Un pardon s’applique sur un mal qui est nommé, sinon il y a confusion entre la personne et les actes commis. L’acte doit être condamné, sanctionné. Pardonner ne veut pas dire supprimer la sanction mais reconnaître que la personne n’est pas assimilable uniquement à l’acte. Il ne s’agit pas de passer l’éponge, l’acte doit être puni. Le pardon sert à relativiser l’autre dans son cœur. Le pardon n’est pas l’oubli. On a un devoir de mémoire.

La France et l’Allemagne se sont pardonnées mais gardent en mémoire les actes commis au nom du principe : plus jamais ça. Le pardon est là pour rompre une logique de violence, pour réintégrer l’autre dans une relation fraternelle, c’est une protection vis-à-vis de l’autre, ça l’empêche de continuer un processus condamnable. Si la victime ne pardonne pas, elle peut répercuter la violence reçue, elle va rentrer dans un sentiment mortifère qui va la miner.


Pour aider au pardon il y a la prière qui aide à apaiser les pensées négatives qu’on a pour l’autre. Le pardon efface l’offense mais n’enlève pas la blessure qui laisse une cicatrice, une trace sensible.


Ne pas oublier, aimer malgré ce que l’autre m’a fait c’est grandir en amour.

Le pardon est un dépassement des conflits, des actes, des paroles car l’autre est plus que cela.

Cela implique que nous fassions des deuils. Des deuils de ce qu’on n’a pas reçu, de ce qu’on n’a pas vu et qui était donné, de se faire souffrir pour rien.

Le pardon c’est accueillir ce que l’autre nous donne.

Dans la loi du Talion, on ne peut faire à l’autre plus que ce qu’il nous a fait. S’il m’enlève un œil, je peux lui en enlever un mais pas deux.


Dans le Notre Père, le pardon c’est la remise des dettes, le pardon ça ne se calcule pas, il n’y a pas de mesure. Dieu ne limite pas son pardon, ne limite pas son amour. Dieu nous invite à pardonner à notre prochain, nous invite au désir de pardonner.


Renoncer à se faire justice c’est renoncer à avoir raison. Nous avons des choses à lâcher pour décrisper notre cœur.

Jésus dit : Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.

Jésus fait appel au Père pour pardonner. Nous, c’est en priant que nous pourrons pardonner.

La réconciliation ne peut se faire que si l’autre est d’accord. Dieu nous invite à aimer l’autre même s’il ne veut pas nous pardonner. Dieu pardonne malgré ce qu’on lui a fait.

Pardonner ce n’est pas minimiser la faute mais voir l’autre au-delà de ses actes, de ses paroles, car l’autre est à l’image de Dieu.

Parce que Jésus accepte d’être victime, il devient vainqueur.





Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b