Carnet de voyage

31 août 2009 par Marie

La Bénite Fontaine

Au hasard de nos ballades en haute Savoie, nous avons découvert près de la Roche sur Foron, une chapelle et une source célèbre dans la région pour ses nombreuses guérisons et pèlerinages : « La bénite fontaine »

Dans son écrin de verdure, le sanctuaire marial offre la paix, le calme, la détente, propices à la prière … c’est aussi un lieu de promenade très prisé par les habitants des environs qui viennent faire provision d’eau à la sainte source qui ne tarit jamais.
Bien que beaucoup plus ancienne que le sanctuaire marial de Lourdes, la Bénite Fontaine est communément surnommée " la petite Lourdes Savoyarde ".

 L’origine est mal connue. Probablement  vers 1542.

 La peste noire venue  de Genève décime la population de la région, les familles épouvantées s’enfuirent afin de se réfugier au creux d’un vallon.

 Elles firent un choix judicieux, car les replis du terrain les protégèrent de la pestilence des environs ; de même les sapins purifiaient l’atmosphère. On découvrit la présence d’une source, à mi-pente, dont l’eau était restée pure : rien ne l’avait contaminée. Selon la tradition, on raconte que ces familles, ayant trouvé refuge dans ce lieu, auraient invoqué la sainte Vierge afin qu’elle les protège du fléau de la peste : il est probable qu’un oratoire, dédié à la sainte Vierge, fut alors construit. Lorsque la peste pris fin, les familles réfugiées quittèrent le vallon.

 1586 : Nouvelle épidémie de peste encore plus terrible. Selon la tradition, il ne resta plus qu’un seul prêtre à la Collégiale St Jean-Baptiste pour le service des morts.

  Comme 44 ans plus tôt, les habitants retournèrent chercher la protection du vallon. On retrouva alors la source et l’oratoire de la sainte Vierge.

 Dès cette époque, et jusqu’en 1617, on nota 14 guérisons à la source bienfaitrice du vallon. Par la suite elles furent rapportées à Saint François de Sales, prince-évêque de Genève, par le curé de la Roche. L’oratoire devint célèbre à partir de 1617, c’est-à-dire à partir de l’arrivée des Révérends pères capucins à la Roche. Ils construisirent leur couvent en partie sur les ruines de la forteresse des comtes de Genève.

  Ces guérisons conduisirent à nommer ce lieu la " Bonne-Fontaine ", puis la " Bénite-eau " et enfin la " Bénite-Fontaine ".

 

Si vous passez près de ce lieu, ne manquez pas de vous y arrêter et de prier Marie

O Sainte Marie,

au milieux de vos jours heureux aux cieux,

n’oubliez pas les tristesses de la terre.

Jetez un regard attendri sur ceux qui souffrent, ceux qui pleurent,

ceux qui luttent contre la douleur,

ceux qui ont trempe leurs lèvres à l’amertume de la vie.

Ayez pitié de ceux qui s’aimaient et qui sont séparés,

Ayez pitié de l’isolement des coeurs,

Ayez pitié de la pauvreté de notre foi,

Ayez pitié des objets de notre tendresse.

A tous, apportez l’espérance et l’amour de votre fils, notre sauveur.

1 Message

  • Carnet de voyage 12 décembre 2010 22:30, par Christine Leca

    Bonsoir,
    Merci pour ce beau témoigne, au delà de belles photos, j’y vois un endroit qu’il me parait de découvrir. Un lieu propice à la prière et à l’Amour de l’autre via le Christ.
    Prières pour vous.
    Christine.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b