Accueil du site > Éditoriaux > Accueil des réfugiés

Accueil des réfugiés

7 mai 2016 par Gilles

Accueil des réfugiés

Pendant la Bataille de Castillon, les exactions de l’armée d’invasion furent si considérables, que 120 paroisses du diocèse de Bordeaux devinrent des lieux déserts ou en ruine. Afin de repeupler la Guyenne et remettre les terres en état, les seigneurs ecclésiastiques, les abbayes, archevêchés, prieurés et quelques laïcs firent aux paysans du pays d’oïl, des propositions alléchantes sans pour autant leur dissimuler les difficultés qui les attendaient. Ces migrants recevraient à titre héréditaire et perpétuel des terres neuves ou occupées par des friches, ou formées de domaines abandonnés. De par leur travail, ils firent revivre les régions où ils s’implantèrent à savoir, le Libournais, l’Entre-deux-mers et le Lot-et-Garonne. Ils laissèrent leurs noms à de nombreux lieux-dits et, les puits gavaches aux formes oblongues, trace du passage de ces migrants d’hier, font partie aujourd’hui de notre patrimoine vernaculaire.

R Biasotto

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b