Accueil du site > Prière et partage > Prier > LA NUIT DES TEMOINS : VEILLEES DE PRIERES POUR LES CHRETIENS (...)

LA NUIT DES TEMOINS : VEILLEES DE PRIERES POUR LES CHRETIENS PERSECUTES

2 mars 2019 par Marie-Simone

En novembre 2018, le Pape François disait : "Rien ne peut marquer la manière spécifique du chrétien de participer à l’histoire du salut de l’humanité davantage que le martyre.
Les martyrs font progresser le Royaume de Dieu, ils sèment des chrétiens pour le futur, ils sont la vraie joie de l’Eglise et notre espérance."

En Colombie, le père  John Fredy Jaramillo : 50 ans, retrouvé mort le 25 juillet 2018 dans son presbytère à Medellin, Professeur à l’école Saint Ignace de Loyola, il était connu pour ses oeuvres sociales au sein de la communauté catholique de la ville

Aux Philippines, le père Richmond Nilo : 44 ans, brutalement abattu le 10 juin 2018 dans sa chapelle, au nord du pays, alors qu’il revêtait son aube pour célébrer la messe. C’est le troisième pêtre tué en 6 mois dans ce pays, majoritairement chrétien, où la violence se banalise.

Au Soudan du Sud, le père Victor-Luke Odhiambo, 62 ans, premier jésuite kenyan tué dans la nuit du 14 au 15 novembre 2018 lors de l’attaque de sa communauté à Cueibet. Directeur du Mazzolari Teacher’s College et supérieur de la communauté par intérim, il travaillait dans ce pays depuis une dizaine d’années.

En République Démocratique du Congo, le père Etienne Nsengiyumva, 38 ans, est assassiné le 8 avril 2018, après avoir célébré la messe dans la paroisse Saint-Barthélémy. Les assaillants ont tiré sur lui à bout portant. La violence règne au Nord Kivu depuis fin 2016 et l’Eglise, très présente dans la région, est souvent prise pour cible.

Au Mexique, le père Icmar Orta, 50 ans, a été retrouvé, sans vie, le 13 octobre 2018. Le curé de la paroisse Saint-Louis, à Tijuana, a été torturé avant d’être tué. Il est le 7ème prêtre assassiné en 2018 au Mexique, pays le plus dangereux au monde pour exercer le sacerdoce.

Au Malawi, le père Tony Mukomba est décédé le 17 janvier 2018, après avoir été roué de coups par des hommes armés, près de Nguludludi, dans le sud du pays. Ordonné prêtre en 1996, le père Mukomba était chapelain des Soeurs Servantes dela Bienheureuse Vierge Marie.

En Equateur, le père Arturo Pozo, 62 ans, est retrouvé mort, pieds et oings liés, le 9 octobre 2018. Le curé de la paroisse Saint Jean, au nord de Quito, était dévoué à son ministère et très actif auprès des jeunes.

En Centrafrique, le père Blaise Mada et le père Célestin Ngoumbango ont été tués le 15 novembre 2018, au cours d’un assaut mené contre un camp de refugiés abrité par l’évêché d’Alindao. Le père Blaise était vicaire général du diocèse. Le père Célestin, âgé de 56 ans, était curé de Mingala et avait déjà reçu plusieurs menaces de mort.

Unissons nos prières à celles des veilleurs de Strasbourg (23 mars à la Cathédrale Notre-Dame de 20:30 à 22:30), Nice (le 24 mars à la Basilique Notre Dame de l’Assomptioon de 20:00 à 22:00), Coutances (le 25 mars à la Cathédrale Notre Dame, de 20:00 à 22:00), La Rochelle (le 28 mars à la cathédrale Saint-Louis, de 20:30 à 22:30), et à Paris en la cathédrale Notre Dame lors d’une messe à 18:15, suivie d’une Veillée de 20:00 à 22:00.

Source : AED (Aide à l’Eglise en Détresse) - 29, rue du Louvre - 78750 MAREIL-MARLY

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b