L’Annonciation

28 mars 2010 par Hélène

Et si notre Carême c’était...
... s’arrêter quelques instants devant "L’Annonciation"... Bible ouverte sur le chapitre 1 de st Luc, verset 26.

L’Ange Gabriel, à Nazareth, une jeune fille, Marie, mariée à un homme, Joseph... Le cadre est posé. Dans notre mémoire nous retrouvons tant et tant de tableaux avec cette scène : L’Ange Gabriel vient faire l’annonce à Marie, en prière souvent, un lys près d’elle... La sobriété... (1)

 


 

Et puis cette parole qui bouleverse Marie : " Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi ", d’autres traductions disent : " Réjouis-toi ". C’est l’Ancien Testament qui résonne ici : "Pousse des cris de joie, des clameurs, habitante de Sion, car il est grand, au milieu de toi, le saint d’Israël." (Isaïe 12, 6) ou encore " Pousse des cris de joie, fille de Sion ! une clameur d’allégresse Israël ! " (Sophonie 3,14).

"Comblée-de-grâce" signifie-t-il que Dieu a "mis le paquet" pour créer Marie, dans le but de porter son Fils, et nous on serait des créatures où Dieu n’aurait pas tout mis ? Certainement pas... Dieu nous crée "merveilles" chacun ! Simplement, si on reprend la Bible, dans la Genèse, on voit que le péché entre dans le monde par Adam et Eve et marque l’humanité "originellement". Le monde est marqué par le péché, l’Homme est face à ses choix, il peut faire le bien ou le mal et nous sommes tous ainsi, comme marqués par un choix qui a été définitif. Marie, elle, a été "Immaculée Conception" ou "Comblée-de-grâce", "Vierge" aussi, non seulement dans sa chair, mais dans tout son être.

"Bouleversée", oui, car Marie connaissait bien les paroles de l’Ecriture, et cette parole de l’Ange vient comme un écho de ce qu’elle connaît déjà : "Exulte avec force, fille de Sion ! Crie de joie, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi vient à toi..." (Zacharie 9, 9). Son peuple attendait le Messie et savait qu’il était question d’une jeune fille ou femme. "Bouleversée", il y avait de quoi, pourquoi Dieu choisirait une humble fille d’une famille simple et d’un petit village sans importance ?

Alors l’Ange explique, sobrement, là encore. La vie de Marie, liée à celle d’un "Fils", en quelques phrases... "Il règnera pour toujours", d’accord, mais heureusement que l’Ange ne rentre pas dans les détails...

Question quand même : "Comment cela sera-t-il... ?" Si Marie n’avait pas décidé de rester vierge, elle n’aurait pas posé cette question ! Rien de compliqué dans la réponse de l’Ange, on est pourtant en pleine Trinité ! "L’Esprit Saint viendra... la puissance du Très-Haut... Fils de Dieu..." Quelle grandeur dans cette sobriété !

La curiosité nous aurait poussés à en savoir plus mais l’Ange ne rajoute que la petite histoire merveilleuse de la cousine Elizabeth. Il nous offre cette clé qui permet d’ouvrir le mystère : "Rien n’est impossible à Dieu". (2)

 

 

Là, retenant notre souffle, nous admirons ces quelques mots qui font basculer l’humanité, empêtrée dans ses "origines". "Voici la servante du Seigneur". Le "Oui" de Marie est cette ouverture. Nous avions la clé, nous découvrons la Porte, nous allons pouvoir passer, recevoir le salut. L’humilité de Marie n’est pas une vague idée. Par cette parole, nous voyons qu’elle sert Dieu, qu’elle n’est que servante, toute entière, corps et âme. "Que tout se passe pour moi selon ta parole !" Marie aurait pu dire "Non", elle avait comme Eve le choix... Marie, Eve nouvelle ! On peut mettre en parallèle cette phrase de Marie avec celle attribuée au Christ : "Me voici, je viens faire ta volonté" (Hébreux 10, 9). C’est aussi ce que Jésus nous a appris dans la prière du Notre Père : "Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ". Volonté de Dieu à faire par chacun de nous, bien sûr !

A nous maintenant de jouer, nous ne sommes ni Marie, ni le Christ, mais nous pouvons, à notre place, dire nos "Oui" d’aujourd’hui, les petits et les grands oui, les faciles d’abord, avec le sourire et surtout dans la joie. Plus nous ferons de oui faciles, plus nous serons entraînés pour un oui difficile, un jour. "Selon ta parole", demandons-nous ce qu’est la parole de Dieu, pour moi, aujourd’hui, "que veux-tu que je fasse, Seigneur", mêlons-le à nos choix, questionnons-le sur les routes à prendre. Il est là "Emmanuel, Dieu-avec-nous" ! Après tout, c’est notre meilleur ami, non !

Avec la clé, la porte s’est ouverte, maintenant, à nous d’avancer. (3)

 


 

"Et l’Ange la quitta."

1 - L’Annonciation de Fra Angelico
2 - L’Annonciation de Simone Martini
3 - L’Ange Gabriel de Giovanni Bellini
Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b