Accueil du site > Vie culturelle > Saintes soupes > LES "SAINTES" SOUPES (4 - Soupe du Noël Canadien pour les enfants

LES "SAINTES" SOUPES (4 - Soupe du Noël Canadien pour les enfants

22 décembre 2010 par Marie-Simone

Rien de meilleur qu’une bonne soupe pour nous réchauffer le corps, le coeur et l’âme.

En ces mois d’hiver, sous forme de feuilleton, (environ 20 épisodes) nous vous présenterons des recettes de soupes avec un court historique de son origine ou du saint inspirateur.

LA SOUPE SERVIE DANS L’ESPRIT RECONFORTANT DE NOTRE ENFANCE, C’EST L’HARMONIEUX DEBUT DE LA FORME DES CHOSES A VENIR.

Liz Smith

  
 

SOUPE DU NOEL CANADIEN POUR LES ENFANTS

Proportions pour 4 enfants :

1/2 litre d’eau - 80 g de pain ou de brioche coupé en morceaux - 1/2 litre de lait - 30 g de raisins secs - 1 tasse de sirop d’érable - 2 oeufs battus - 1 pincée de noix de muscade.

Verser l’eau dans une marmite, ajouter le pain puis porter à ébullition, baisser à feu moyen et laisser mijoter pendant 10 minutes.

Ajouter le lait, les fruits secs et le sirop d’érable, bien mélanger. Porter à ébullition. Ajouter les oeufs battus et la noix de muscade. Bien mélanger- et laisser mijoter pendant 10 minutes avant de servir.

Cette "soupe" est simple à réaliser et les enfants l’apprécient depuis des générations.

On peut en interpréter de nombreuses variantes (en remplaçant par exemple le sirop d’érable par du miel, les raisins secs par d’autres fruits secs et même ajouter quelques noix, amandes ou noisettes pilées.... la muscade peut être remplacée par de la vanille, cannelle ou une pincée de gingembre).

Cette soupe a toujours tenu ses promesses en ravissant les jeunes enfants.

C’est une collation idéale au retour de la messe de minuit, avant de découvrir les cadeaux.

 

Christus natus est…

La neige sur la terre étend son blanc manteau ;
Le ciel est étoilé ; le souffle de la bise,
Passant comme un frisson, agite le rameau
Qui, léger, se balance à la branche indécise.

Dans la ville bruyante et dans l’humble hameau,
La foule, en beaux habits, se presse vers l’église :
Il n’est fête plus belle, il n’est pas jour plus beau
Que ta fête, ô Noël ! que la nuit poétise.

Cloches, sonnez, sonnez et vibrez dans les airs ;
De vos accents joyeux remplissez l’univers
Pour célébrer Celui qui naquit dans l’étable.

Dix-neuf siècles passés sur ce sol misérable
N’ont point fait oublier, à cette heure, en tout lieu,
Que ce petit Enfant, ce Jésus, c’était Dieu !

Source : Auteur inconnu, tiré de "L’Ange Gardien", janvier 1896.

 

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b