Accueil du site > Vie culturelle > Saintes soupes > LES "SAINTES" SOUPES (6 - Soupe de Saint Basile)

LES "SAINTES" SOUPES (6 - Soupe de Saint Basile)

3 janvier 2011 par Marie-Simone

Rien de meilleur qu’une bonne soupe pour nous réchauffer le corps, le coeur et l’âme.

En ces mois d’hiver, sous forme de feuilleton, (environ 20 épisodes) nous vous présenterons des recettes de soupes avec un court historique de son origine ou du saint inspirateur.

LA SOUPE QUE L’ON A DEMANDEE EST BONNE, MAIS CELLE QUI NOUS EST DONNEE SANS QU’ON L’AIT DEMANDEE EST ENCORE MEILLEURE.

Proverbe

 

Proportions pour 4 à 6 personnes

1 gros oignon tranché - 230 g de champignons de Paris tranchés - 2 branches de céleri tranchées - 2 belles carottes tranchées - sel et poivre, au goût - bouquet de persil ciselé - 6 belles cuil. à soupe d’huile, au choix - 2 litres d’eau - 2 cubes de bouillon, au choix -

Laver les légumes et les trancher finement. Verser l’huile dans une marmite. Ajouter les légumes et les faire revenir légèrement pendant 2 à 3 minutes, en remuant constamment.

Ajouter l’eau et les cubes de bouillon. Couvrir et laisser cuire lentement à feu doux pendant 30 minutes. Ajouter le sel, le poivre et le persil. Laisser mijoter la soupe pendant 10 minutes et la servir bien chaude.

 

Cette soupe est la version monastique occidentale d’une recette d’un monastère orthodoxe du Moyen-Orient qui porte le nom du père de cette religion : Saint Basile le Grand.

 

SAINT BASILE LE GRAND

Basile de Césarée est né vers 330 en Cappadoce (Turquie actuellement) dans une famille de 10 enfants, remarquable tant par sa richesse et sa distinction que par sa sainteté -ses grands parents, ses parents et la plupart de ses frères et soeurs ayant été canonisés !-

Lors d’une famine qui eut lieu avant sa consécration comme évêque de Césarée en 370, il organisa des soupes populaires et s’occupa personnellement de nourrir les affamés, tout comme il fit don aux pauvres de la fortune dont il avait hérité.

La forte personnalité de Basile en fait un evêque de premier plan qui défend la foi trinitaire. Il rédigea également des règles monastiques qui sont toujours suivies par la plupart des religieuses et moines grecs orthoodoxes. Saint Benoît a reconnu que Saint Basile avait inspiré sa propre règle. Saint Basile mourut le 1er janvier 379. L’Eglise le fête le 2 janvier.

 

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b