Accueil du site > Vie culturelle > Saintes soupes > LES "SAINTES" SOUPES (10 - Soupe de Sainte Scholastique)

LES "SAINTES" SOUPES (10 - Soupe de Sainte Scholastique)

10 février 2011 par Marie-Simone

Rien de meilleur qu’une bonne soupe pour nous réchauffer le corps, le coeur et l’âme.

En ces mois d’hiver, sous forme de feuilleton, (environ 20 épisodes) nous vous présenterons des recettes de soupes avec un court historique de son origine ou du saint inspirateur.

AVEC LEUR CONNAISSANCE DES MARIAGES ET DES SAVEURS, LES FRANCAIS ONT ALLIE L’IMAGINATION A UN VERITABLE FLAIR POUR LES ASSAISONNEMENTS, A UN POINT TEL QUE LEURS SOUPES VALENT LA PEINE D’ETRE COPIEES.

Claire de Prats (French Home Cooking)

 

Anne d’Autriche et ses fils priant devant St Benoît et Ste Scholastique

 

LA SOUPE DE SAINTE SCHOLASTIQUE

Proportions pour 4 personnes :

3 litres d’eau - 140 g de lentilles - 140 g de pois cassés - 100 g de haricots de Lima - 2 beaux poireaux hâchés finement - 4 échalotes hâchées finement - 2 longues carottes hâchées finement - 2 navets moyens, hâchés finement - 1 branche de céleri hâchée finement - 1 petite laitue, hâchée grossièrement - 85 g de beurre - sel et poivre au goût.

 

Verser l’eau dans une grande marmite. Ajouter les lentilles, les pois cassés et les haricots, avant de porter à ébullition.

Ajouter les poireaux, échalotes, carottes, navets et le céleri. Couvrir et laisser bouillir à feu moyen pendant 30 minutes. Ajouter ensuite la laitue et laisser mijoter pendant 30 minutes de plus, à feu très doux.

Ajouter le beurre, le sel et le poivre. Bien remuer. Couvrir. Sans ôter le couvercle, laisser reposer la soupe pendant 10 à 15 minutes. Servir chaud.

 

Entrée de l’Abbaye Ste Schlastique de Dourgne (Tarn) - Montagne Noire

 

SAINTE SCHOLASTIQUE 

Scholastique (v. 480 - v. 543), vierge consacrée à Dieu, dès son enfance, soeur jumelle de Saint Benoît (de Nursie) elle se consacra comme lui au Seigneur. Elle fut l’une des premières femmes à avoir embrassé la vie monastique sous la règle édictée par son frère.

Une fois l’an, le frère et la soeur se rencontraient non loin de Mont-Cassin, à mi-chemin de leurs monastères respectifs. C’est là que quelques jours avant sa mort, pour leur dernière visite, après que Benoït eut résisté à la demande de sa soeur de prolonger leur discussion sur les délices du paradis, elle pria pour que la pluie le retienne. Elle obtint du ciel un orage violent qui empêcha Benoît de partir.

La fête de cette très vénérée mère des religieuses est célébrée le 10 février. C’est l’une de ces délicieuses fêtes monastiques qui illuminent les longs mois d’hiver.

Lorsque le corps de Saint Benoît fut rapporté d’Italie et déposé à Fleury-sur-Loire (aujourd’hui Saint-Benoît-sur-Loire), celui de Sainte Scholastique fut transporté au Mans.

 

Moniales de l’Abbaye de Ste Scholastique pendant un office

 

Dialogue de Saint Benoît et de Sainte Scholastique, après l’orage, selon Saint Grégoire le Grand :

"Que Dieu Tout-puissant te pardonne, ma soeur ! Qu’as-tu fait là !

"Voilà, je t’ai prié, tu n’as pas voulu m’entendre. J’ai prié mon Seigneur, et Il m’a écoutée."

 

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b