Accueil du site > Accueil > Obsèques > Pour des obsèques... questions sur le deuil

Pour des obsèques... questions sur le deuil

8 juillet 2009 par Hélène

Pour des obsèques, contacter le presbytère de :

Secteur Dordogne : Le Fleix 05 53 57 99 51 (Avenue De Lattre de Tassigny)

Secteur Gironde : Ste-Foy 05 57 46 03 38 (42 rue Denfert Rochereau)

1 - Que faire quand survient un décès ?

Quand survient un décès, la famille prend contact avec le presbytère ou avec le service de Pompes Funèbres qui fait le lien avec la paroisse pour fixer le jour et l’heure de la cérémonie d’obsèques.

Un membre de l’équipe d’accompagnement des familles en deuil de la paroisse (prêtre, diacre ou laïc) contacte la famille ; ensemble ils prennent un rendez-vous (à la maison, au presbytère ou au funérarium) pour préparer la cérémonie.

2 - Comment se prépare la cérémonie des obsèques ?

Le deuil est toujours douloureux, parfois révoltant, et le rendez-vous de la préparation des obsèques est un temps privilégié d’écoute, de confiance, de respect et d’échange. En effet, quand on fait l’expérience du deuil, on éprouve le besoin d’être écouté, aimé, soutenu...

Pendant cette rencontre, on aborde :

- la vie et la personnalité du défunt
- les circonstances de son décès
- le sens de la cérémonie selon les volontés du défunt
- la préparation de la cérémonie elle-même :
 - choix de textes bibliques ou profanes, de prières
 - choix d’intentions de prière 
 - choix de chants ou musiques adaptées
 - participation des proches (bougie, lecture, fleurs...)
 - témoignage sur le défunt

Si le rendez-vous est à la maison où repose le défunt ou au funérarium, on peut proposer une prière en sa présence.

La célébration est préparée avec un maximum de soin et d’attention aux souhaits de la famille, pour prendre en compte sa souffrance (lecture d’un texte cher au défunt, écoute d’une musique qu’il aimait).

3 - Pourquoi des funérailles chrétiennes ?

"Je suis la Résurrection et la Vie, dit Jésus, celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra".

- La cérémonie religieuse exprime la foi en la résurrection du Christ et la foi en notre propre résurrection selon la proclamation du "Je crois en Dieu" : "Je crois en Jésus mort sous Ponce Pilate et réssuscité le troisième jour... Je crois à la résurrection de la chair, à la Vie éternelle".
- Elle a pour but de prier Dieu pour le défunt et de soutenir ses proches dans la peine.
- Elle veut exprimer la dignité de l’être humain jusque dans sa mort.
- Elle nous invite à croire que les liens tissés pendant la vie ne s’arrêtent pas à la mort.
- Elle permet de dire un "à-Dieu" en remettant tous les souvenirs, les bons ou les difficiles. Si des blessures ont subsisté dans la relation avec le défunt, elle peut donner l’occasion de lui donner un pardon ou de lui demander pardon.
- Elle aide les proches à accepter que la personne soit vraiment partie, à lâcher prise et à repartir pacifié. Certains comprennent seulement à ce moment qu’ils ne reverront plus le défunt.
- Elle permet de commencer à faire le deuil en ranimant notre espérance, à dépasser la révolte et la tristesse.
- Elle est l’occasion de rassembler la famille et les amis du défunt, de se retrouver et parfois même de se réconcilier.
- Elle est un temps propice à la réflexion sur le sens de notre vie et elle invite au recueillement, à la prière ; elle apporte un témoignage de foi, de réconfort et d’espérance.

4 - Peut-on avoir un temps de prière au crématorium, à la tombe ou au dépôt de l’urne au cimetière ?

Ces moments de séparation, de déchirement, peuvent être très douloureux. Les proches ne peuvent plus toucher ou voir le défunt, le "sensible", petit à petit, laisse la place au spirituel. La prière qui accompagne ces différents temps est un début d’apaisement des cœurs.

- Au crématorium, il est possible de lire un texte biblique, une prière ou d’écouter une musique propice au recueillement. La difficulté réside dans la disponibilité des personnes de l’équipe d’accompagnement pour effectuer ce service vu l’éloignement du crématorium. C’est pourquoi on peut demander à des proches ou à des amis de s’en occuper.
- La prière à la tombe, dans nos paroisses, est toujours prévue.

- Le dépôt de l’urne au cimetière ne vient pas aussitôt après la cérémonie, aussi le temps de prière est-il souvent omis. Pourtant, il est possible de contacter une personne rencontrée lors de la préparation (prêtre, diacre ou laïc) pour lui demander ce service d’accompagnement par la prière.

5 - Peut-on demander la bénédiction d’un caveau neuf lors d’un transfert de corps ?

Quand le décès survient brusquement et que le défunt n’a pas d’emplacement prévu au cimetière, le cercueil est placé en attente au dépositoire. Quand le caveau neuf sera construit, le corps pourra y être transféré. A cette occasion, la famille peut contacter le presbytère qui lui indiquera le nom d’une personne (prêtre, diacre ou laïc) à appeler pour l’aider à vivre ce temps (douloureux encore). Le caveau peut être béni avec de l’eau bénite (bénir n’est pas un geste magique, cela signifie dire du bien, amener les bienfaits, la grâce de Dieu, donc son Amour).

6 - Combien coûtent des obsèques religieuses ?

Lors d’obsèques religieuses, l’usage est de faire un don à l’Eglise. Ce don est de 130€ (en Gironde) mais ceux qui ont peu de moyens financiers donnent en fonction de leurs possibilités ; cet argent est destiné au fonctionnement et à la vie matérielle de l’Église, qui n’a pas d’autres ressources que les dons des fidèles.

La plupart des Pompes Funèbres touchent le don puis le reversent à la paroisse. Si le défunt a fait un "contrat obsèques", les frais de cérémonie sont compris dans le contrat. Pour plus de clarté, il vaut mieux se renseigner.

7 - Et après le décès ?

Ceux qui veulent ou qui peuvent sont invités à la messe du dimanche suivant la célébration des obsèques, pour prier avec la communauté chrétienne pour les défunts dont les obsèques ont été célébrées la semaine précédente.

Il est toujours possible de demander à un prêtre de célébrer la messe en semaine ou le dimanche à l’intention d’un défunt. Pour cela, il faut fixer une date en téléphonant au presbytère. Une offrande peut être faite à cette occasion (pour le diocèse de Bordeaux : 16€).

Ceux qui le souhaitent peuvent rencontrer un prêtre (ou un laïc qui vous a aidé à la préparation des obsèques) pour approfondir le sens de la foi et de l’espérance des chrétiens en la résurrection des morts ou en la Vie éternelle.

 

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 2.1.19 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b